Pin It

Jeane Norma, Groupe de travail_25 Methodology of squandering , 2012, Turin PAV Courtesy

 

 

 

 

En général, on ne voit que les erreurs des autres. Dans le cas du gaspillage de la nourriture, c’est pareil: on en entend parler, cela nous semble très moche, mais si l’on se penche un peu sur nos propres habitudes, on se dit que oui, on jette sans doute quelques petites choses de trop, mais rien de bien grave. En fin de compte, on n’agit pas si mal que ça. En résumé : les gaspilleurs, ce sont les autres, les poubelles du voisin sont toujours plus pleines.

Attention, toutefois, cette manière de voir les choses est souvent trompeuse. Un peu comme dans le cas de ceux qui prétendent «ne boire qu’un tout petit peu, comme tout le monde», tandis qu’en réalité, ils frôlent le seuil d’alcoolémie après avoir consommé vin, bière, cafés arrosés et digestifs pour faciliter leur transit et va savoir.

Le même discours vaut pour les gaspillages: si nous agissons tous si bien, alors qui jette 1,3 milliards de tonnes de nourriture parfaitement comestible chaque année ?

Il est urgent de faire un sérieux examen de conscience. Una Buona Occasione vous propose un simple test pour vous y aider. Rien que dix questions : si vous répondez par oui aux 10 questions, vous êtes un exemple à suivre, un vrai porte-drapeau du food saving ; si vous répondez par oui à plus de 5 questions, cela signifie que même si vous pouvez mieux faire, vous êtes relativement attentif à ne pas gaspiller ; si vous répondez par oui à moins de 5 questions, vous êtes à la limite, vous êtes entré dans la grande famille des gaspilleurs ; enfin, si vous ne répondez oui à aucune question, et bien, vous êtes vraiment un gaspilleur de première catégorie…

 

 

 

 

Êtes-vous des gaspilleurs?*

 

  1. Faîtes-vous régulièrement la liste des courses ?
  2. Quand vous cuisinez, faîtes-vous attention à ne pas exagérer avec les quantités ?
  3. Dans le réfrigérateur, rangez-vous devant les aliments dont la date de péremption est proche et derrière ceux que vous avez à peine achetés ?
  4. Mettez-vous toujours au congélateur les aliments que vous ne consommerez certainement pas tout de suite ?
  5. Connaissez-vous et suivez-vous des recettes à base de restes ou de déchets alimentaires ?
  6. Achetez-vous de préférence des produits frais de saison ?
  7. Si vous avez à la maison de la nourriture qui risque de périmer et que vous pensez ne pas pouvoir l’utiliser avant sa date de péremption, en donnez-vous un peu à vos voisins ou vous organisez-vous pour la manger en compagnie ?
  8. Au restaurant, emportez-vous les restes avec votre sac à restes ?
  9. Est-ce-que vous utilisez votre odorat, votre vue et votre goût pour vérifier si les aliments presque périmés ou déjà périmés sont encore bons ?
  10. Savez-vous faire la différence entre la date de péremption et l’expression « à consommer de préférence avant … » ?

 

 

 

Alors, comment cela s’est passé? Sachez que si vous avez répondu par oui à moins de 5 questions, vous devriez envisager une formation spécifique… En quoi cela consiste-t-il? C’est simple: il s’agit de faire précisément toutes les choses que vous avez déclaré ne pas faire dans ce test!

  

 

 

* Ce test est inspiré de celui qui est paru dans l’article Costruire un nuovo sistema alimentare, d’Elisa Bianco, dans la publication Contro lo Spreco, publié aux éditions Barilla Center for Food & Nutrition.

Pin It